Nos créations

La coutellerie fine ancienne est un support créatif exceptionnel pour les couteliers que nous sommes, car reproduire c’est d’abord comprendre et admirer, et ensuite seulement se réapproprier des savoir-faire multiples afin de les réutiliser et les adapter à la réalisation d’œuvres contemporaines. La combinaison des techniques traditionnelles avec notre esprit d’aujourd’hui autorise des compositions d‘une grande créativité, car la modernité s’enrichit toujours de la tradition. Ce sont ces quinze années de vagabondage dans les diverses réserves nationales et collections privées, accompagnés des fantômes bienveillants des anciens maîtres, qui nous ont permis de développer une gamme de couteaux originale, insolite, voire insolente, une gamme en tout état de cause qui ne ressemble à rien d’autre de connu dans le paysage coutelier actuel.

Le Clouté d'or

Afin de réaliser un couteau représentatif de la période Art Déco, nous nous sommes inspirés de plusieurs modèles glanés dans divers musées qui utilisent l’ancienne technique dite du clouté d‘or. Très ancienne, elle fut souvent utilisée en orfèvrerie. La coutellerie de table d’ivoire, d’écaille ou de nacre l’utilisa tout au long des XVIIIe et XIXe siècles. On la retrouve jusqu’au début du XXe où les couteaux piqués d’or s’inscrivent alors dans un mouvement Art Déco, une recherche de lignes pures et de formes géométriques et dépouillées. Pour contrebalancer ce riche décor, nous avons choisi une silhouette aux lignes sobres et tendues, aux angles vifs et pans coupés.

Manche écaille de tortue ou mammouth piqués d'or (308 clous d’or), ouvert 21 cm, fermé 11 cm.

Ce couteau à l’effigie d’un grenadier de la Bastille est l’un des rares couteaux politiques connus, dit des "vainqueurs de la Bastille". Il est également célèbre sous le nom de Palloy, car c’est à l’initiative de ce soldat et entrepreneur de la République qu’il a été fabriqué. Cet objet commémoratif du 14 juillet 1789 a été copié à de nombreuses reprises fin XVIIIe par des couteliers bien divers et leur qualité est assez hétérogène. Certains Palloy ont un tire-bouchon, d’autres un profil très Louis XVI... Afin de compléter son profil révolutionnaire, nous avons imaginé faire graver les partitions de deux célèbres chants républicains sur chacun des côtés de la lame.

Manche écaille de tortue et mammouth sculptés, rosettes argent, lame gravée, gravure Bruno Casetto, ouvert 27 cm, fermé 14,5 cm.

Le Grenadier chants révolutionnaires

Le Châtellerault Inglaterra

Cette pièce est inspirée des couteaux en vogue au XIXe dans la région de Châtellerault qui fut un centre coutelier créatif et bien singulier. Le modèle original qui nous a servi de base pour la création de cet Inglaterra est très fortement influencé par la luxueuse coutellerie de nacre anglaise du XIXe. Nous y avons apporté un travail complet de recréation afin d’aboutir à ce dessin très fluide. Le mariage des mitres, culots et bagues gravés et de la nacre noire associé aux lignes tendues de la lame et de sa mitre en ogive souligne un ensemble à l’aspect très classieux d’où se dégage un parfum de vieille Angleterre.

Manche nacre noire de Tahiti, mitres et culots maillechort gravés, gravure Bruno Casetto,

ouvert 25 cm, fermé 14 cm.

L'Alchimiste

L’Alchimiste est une création de l’atelier à partir de la forme d’un grand couteau aux lignes élégantes et raffinées du XVIIIe. Son nom s’est imposé à nous du fait de la composition de son manche aux deux matières principales, l’ébène et l’argent. L’Alchimie est l’art antique de fondre et d'allier les métaux comme l’argent, mais son étymologie désigne aussi la terre noire, et les étoiles qui composent son manche représentent les planètes et les astres chers aux adeptes de l’alchimie. Nous avons redécouvert la technique tout à fait ingénieuse d’incrustation des étoiles d’argent grâce à un fonds d’outils du XIXe.

Manche ébène incrusté d'étoiles d'argent, médaillons argent, ouvert 27 cm, fermé 14,5 cm.

Le Mermaid

Nous n’avions jamais trouvé de couteau de marin qui nous satisfasse pleinement. En effet beaucoup de leurs accessoires passaient par-dessus bord régulièrement. On apportait peu de soin aux pièces dont la durée de vie estimée était courte. C’est ce qui nous a amenés à dessiner ce couteau à l’envers des formes habituelles pour une meilleure prise à pleine main. La lame est droite et épaisse pour trancher les cordages. Les gravures des monstres marins du manche nous ont été inspirées par des grotesques du XVIe siècle trouvés sur des cartes marines ou sur des plafonds de chapelles ou d’églises ornés de ces bestiaires fantasmagoriques nés de l’imagination fertile des moines quant aux créatures du démon.

Manche mammouth gravé de monstres marins,

ouvert 23,5 cm, fermé 13 cm.

Le D'Alembert écaille et mammouth

Nous avons dessiné cette pièce en restant le plus proche possible de l’esprit frivole et chaleureux du XVIIIe siècle. Nous avons voulu un couteau fonctionnel, à une lame, que l’on emmènerait partout, mais dont le raffinement, la richesse de la garniture et l’élégance des lignes témoigneraient de la sûreté de goût de son possesseur, bref un couteau de belle lignée dont la qualité de fabrication relèverait de la "clincaillerie fine" tel que l’entendaient les maîtres couteliers de Langres et de Nogent à l’époque. Nous avons décliné le modèle D’Alembert de plusieurs façons. Ici avec un manche composé de deux matériaux naturels qui se rehaussent l’un l’autre.

Manche écaille de tortue et mammouth, rosettes gravées argent, ouvert 24 cm, fermé 13 cm.

Le Sheffield écaille

Ce modèle est inspiré des luxueux couteaux fermants fabriqués dans les célèbres ateliers de Sheffield près de Londres au cours du XIXe siècle. Sheffield fut à partir du XVe un grand centre coutelier européen tout comme Nuremberg ou Solingen. A la fin du XVIIIe, Sheffield débauche de nombreux ouvriers allemands, en leur proposant des salaires plus élevés. Les mitres d'argent gravé, l’écaille de tortue sculptée en torsade sur fond d’or, le filet d'argent et la bélière gravée composent un manche richement orné, encore souligné par le fin guillochage du ressort. Un couteau représentatif de l'exubérance raffinée de l'époque Victorienne.

Manche écaille de tortue sculptée, mitres et bélière gravées argent, ressort et lame guillochés, gravure Bruno Casetto, ouvert 22,5 cm, f. 12 cm.

Le Sheffield lame gravée

Tout comme le modèle précédent, ce Sheffield est inspiré des luxueux couteaux fermants fabriqués dans les célèbres ateliers anglais au cours du XIXe siècle. Les mitres d'argent gravé, la nacre noire de Polynésie et l'ivoire de mammouth de Sibérie sculptés en torsade, le filet d'argent et la bélière gravée composent un manche richement orné, encore souligné par le fin guillochage du ressort, sur son dos et sur son ventre. Une corne d'abondance et un feuillage d'acanthes sont gravés en taille douce sur le plat de la lame, un usage très courant sur les couteaux fruitiers de Sheffield fabriqués au XIXe.

Manche nacre noire et mammouth, mitres et bélière gravées argent, lame gravée, ressort et lame guillochés, gravure Bruno Casetto, ouvert 22,5 cm, fermé 12 cm.

Le Couperin

La genèse du Couperin prend sa source à partir de la forme d’un grand couteau aux lignes élégantes et raffinées du XVIIIe dans l’esprit de l’art Baroque. La famille Couperin est la plus prolifique famille de musiciens français de la période Baroque, cet art du mouvement, qui affectionne les lignes courbes, qui aime les contrastes et les jeux de lumières. C'est un art qui théâtralise. Son but est de charmer, de surprendre et d'émouvoir. Le manche du Couperin est composé de deux matières principales, l’écaille de tortue sur fond de feuille d’or et l’ivoire de mammouth rehaussé d’une gravure au trait représentant un feuillage. Ce couteau prône la libération de l'imagination et des émotions.

Manche mammouth gravé et écaille de tortue, rosettes argent, gravure Bruno Casetto, o. 27 cm, f. 14,5 cm.

Le Jehan de Metz clouté d'or

Le Jehan de Metz est une création de notre atelier inspirée de la coutellerie du XVIIe siècle.  Le point de départ du dessin de ce couteau a été sa longue mouche très travaillée, guillochée à la lime puis gravée au burin. Le contre-tranchant de la lame est gravé quant à lui à la manière du XVIe. Nous avons pensé qu’un cloutage d’or siérait parfaitement à ce couteau sobre et raffiné. Le Jehan de Metz porte le nom d’un maître coutelier du XVe siècle de la ville de Langres, qui a exercé son métier pendant au moins 40 ans. Il a été le rapporteur de sa corporation en 1454 à l’occasion de l’approbation des statuts des couteliers par l’assemblée des notables langrois.

Manche mammouth clouté d'or, mitres, ressort et lame guillochés, mouche gravée, gravure Bruno Casetto, ouvert 24 cm, fermé 12,5 cm.

Le Jehan de Metz à pans

Le Jehan de Metz à pans est une création de notre atelier. Après avoir réalisé un modèle de Jehan de Metz inspiré du XVIIe siècle, nous avons choisi de le décliner avec des volumes plus modernes et épurés, en façonnant son manche avec trois pans. Le dos du ressort et de la lame compte deux pans entièrement et richement guillochés pour contrebalancer la sobriété du manche. D’une forme tout à fait emblématique du XVIIe, nous avons tiré un dessin plus actuel, un rien qui change tout. Qu’aurait pensé Maître Jehan de Metz, coutelier Langrois du XVe siècle, de cet étrange objet de curiosité ?

Manche mammouth, mitres, ressort et lame entièrement guillochés, ouvert 24 cm, fermé 12,5 cm.

Le Fruitier anglais

Une partie du manche d’un couteau à fruits anglais du XIXe siècle a servi de base à la réalisation de ce petit couteau sculpté. L’écaille est un matériau qui se prête fort bien à la sculpture. Les fruitiers du XIXe fabriqués à Sheffield en Angleterre disposaient de lames en métal précieux, or ou argent, qui permettaient de déguster des fruits sans le goût désagréable que laissait en bouche une lame en acier carbone. Les aciers fondus anglais jouissaient pourtant d’une réputation exemplaire, tout comme la trempe, l’émoulage et l’affilage des lames. Le haut de la lame est souligné d’un bandeau gravé de motifs à fruits comme l’exige l’usage.

Manche écaille de tortue sculptée et cloutée d'or, lame gravée d'un bandeau de motifs à fruits, gravure Bruno Casetto, ouvert 19,5 cm, fermé 11 cm.

L'Eustache

L'Eustache désigne habituellement un couteau à un clou et une bague métallique servant de butée à la lame ouverte. C’est Eustache Dubois, coutelier à Saint-Étienne au XVIIIe, qui l’inventa avant la Révolution française. Ce couteau rudimentaire connut une grande popularité, au point de servir de nom générique à de nombreux types de couteaux de poche à usage domestique ou criminel. L’Eustache va se répandre largement dans le monde rural et sera même à l’origine des couteaux régionaux du XIXe. Nous avons réalisé ce modèle après avoir trouvé un magnifique Eustache du XVIIIe en buis, patiné par le temps, qui présentait une très longue mitre, ce qui lui donnait un sacré caractère.

Manche mammouth sculpté, lame et mitres gravées, gravure Bruno Casetto, ouvert 23,5 cm, fermé 13 cm.

Le D'Alembert filets

Nous avons dessiné cette pièce en restant le plus proche possible de l’esprit frivole et chaleureux du XVIIIe. Nous avons voulu un couteau fonctionnel, à une lame, que l’on emmènerait partout, mais dont le raffinement, la richesse de la garniture et l’élégance des lignes témoigneraient de la sûreté de goût de son possesseur, bref un couteau de belle lignée dont la qualité de fabrication relèverait de la "clincaillerie fine" tel que l’entendaient les maîtres couteliers de Langres et de Nogent à l’époque. Ainsi le couteau une fois fabriqué est tel qu’on aurait pu le trouver dans l’échoppe d’un coutelier de Langres ou de Nogent des XVIIIe et XIXe siècles.

Manche écaille de tortue ou mammouth, rosettes et filets argent, mitres sculptées, ouvert 24 cm, fermé 13 cm.

Après avoir réalisé une réplique de Châtellerault Queue de Poisson du XIXe, nous avons choisi de décliner ce modèle élégant sans le double tranchant de la lame originale et en façonnant son manche avec trois pans. Il est resté le parfait exemple des qualités voulues par les grandes maisons de la région de Châtellerault : « Il faut qu’il soit bon, c’est à dire bien trempé et bien tranchant. Il faut qu’il soit beau, c’est à dire élégant, bien façonné, bien fini. Il faut qu’il soit solide, c’est à dire bien ajusté. » La mouche à cran d’arrêt, les mitres, les culots et les platines sont traités dans le même esprit, avec des formes droites et segmentées et non plus arrondies.

Manche mammouth, mouche et ressort gravés, cran d’arrêt à mouche, gravure Bruno Casetto,

ouvert 27 cm, fermé 14,5 cm.

Le Châtellerault Queue de poisson à pans

Le Pèlerin

Le Pèlerin est l’une de nos premières créations. Il nous fut inspiré par l’histoire des pèlerins qui, dès le XIe siècle, parcouraient les sentiers menant à Saint-Jacques-de-Compostelle. Leurs objets de tous les jours, couteaux, bâtons de marche, bols, arboraient presque toujours la coquille Saint-Jacques, symbole de la ville et du saint qui y repose. Nous avons imaginé ce couteau tel qu’il aurait pu être conçu par un coutelier de l’époque pour les pèlerins. L’artisan est aussi un conteur puisque, à partir d’un motif trouvé dans un vieil atelier de coutellerie, nous avons dessiné un couteau qui aurait très bien pu appartenir à l’histoire des pèlerins de Saint-Jacques. Tel n’est pas le cas, sachez-le !

Manche mammouth, ressort et lame guillochés, ouvert 23 cm, fermé 12,5 cm.